suite printemps

En cherchant sur le net , sur un autre blog j'ai trouvé ce qui va suivre
en deuxième partie et j'ai copié "texto"


Je pensais au personnes qui vivent dans la rue, sous "vents et marées" . Il me semble que ces personnes doivent attendre avec plus d'impatience que nous l'arrivée du printemps et des beaux jours, afin de pouvoir enfin "oublier" (ce qui n'est certainement pas possible) les rigueurs de l'hiver.
Que j'aimerai que toute cette pauvreté disparaisse.
Certes beaucoup d'entre nous s'imaginent que ces personnes ne font rien pour s'en sortir. Il me semble facile de comprendre que rien n'ai fait pour les y aider ! Je pense personnellement que c'est un cercle vicieux.
Je crois que si les gouvernants le souhaitaient il serait possible d'améliorer la vie de ces personnes et de bien d'autres.
Il faudrait pour cela partager les finances de l'Etat équitablement.
Je ne connais rien  aux études économiques ! Je pense tout de même que l'économie d'un pays aussi riche soitt-il, si des gens ont faim et qu'ils n'ont pas de quoi remplir leur assiette et  un lieu ou coucher et vivre, et bien ce pays n'est pas riche du tout, puisqu'il est incapable d'EFFACER cette grande misère.
Ce n'est pas la période actuelle qui me fait penser ainsi ! Depuis toujours les gens pensent que lorsque on ne réussit pas dans la vie c'est parce que l'on n'a pas su y faire. Je crois que cela est facile à dire !
Soyons tolérants, si vous croisez des pauvres gens à la rue, n'oubliez surtout pas que ce sont des hommes et femmes comme vous et moi, et qu'il faut pour être heureux et fier considérer tous les humains avec "bonté"
Non, je ne suis pas bonne soeur, loin de là ! Je ne prêche absolument rien, suelement je suis née en respectant les autres (tous les autres) et je mourrai ainsi.
Tina

Voici la copie !



Diapo12.jpgCe poème a été écrit par une personne vivant dans la rue............il m'a frappé en plein coeur




J'aimerais pouvoir rentrer chez moi,

Ce soir,

Quand dehors il fait noir

Pour me mettre à l'abris d'un toit.


Je n'ai plus de domicile

Et la vie ne m'est pas facile

Quand je vous vois passer

Je ne cesse de maudire ma destinée.


Je suis peut-être quelqu'un de bien,

Sous mes aspects de vaurien.

Mais la vie est ainsi faite

Qu'il y ai des victoires et des défaites.



Le monde où je vis,

C'est la vie!

Rien ne s'y cache

Et seul y meurrent les lâches.


Il faut oser l'affronter

Le journée quand le soleil ca se lever!

Et sachant que ce soir

On s'endormira dans le noir



Plus que méprisés

On est des gens baillonnés

Baillonnés par le pouvoir

Qui veut que nous maintenir dans le noir



Aussi il faut que vous vous révoltiez

Si vraiment vous voulez nous aider

Car alors jaillira la lumière

De tous les hommes de la terre.


(ce poème n'est pas corrigé....................... Et je trouve que c'est aussi bien comme ça............Veuillez me pardonner les fifillottes............pour moi;............. c'est le plus beau poème du monde......................... . Votre Rêveuse)