Raymond Queneau

J'ai envie de mettre les poèmes et autre de Raymond Queneau, que je découvrirai un peu plus ici avec les personnes qui viendront j'espère dans quelques temps, lorsque nous ouvrirons ce blog à tous.
D'abord qui est-il ?


Comme vous le savez déjà, ces renseignements je les trouve sur le net, vous pourrez en faire autant !


raymond-queneau.jpg

Bibliographie / biographie. Qui est Raymond Queneau ?
Par Noël Blandin / La République des Lettres, jeudi 26 juillet 2007.

Écrivain érudit à l'esprit encyclopédique, Raymond Queneau est né le 21 février 1903 au Havre, fils de modestes commerçants. Après son Bac, au début des années '20, il monte à Paris pour suivre des études de philosophie à La Sorbonne. Il commence à s'intéresser aux langues (le sanscrit, l'arabe, l'hébreu) et à la littérature mais aussi à l'anthropologie, à la psychanalyse, aux mathématiques et aux religions.
En 1924 Raymond Queneau rejoint le groupe des Surréalistes, côtoyant d'abord des auteurs comme Philippe Soupault, Michel Leiris ou André Breton, puis après son service militaire effectué en 1925 en Algérie (dans les Zouaves), le poète Jacques Prévert, le peintre Yves Tanguy, l'historien du cinéma Georges Sadoul et Marcel Duhamel, fondateur de la Série Noire aux éditions Gallimard. Il obtient en 1926 une Licence ès lettres mention philosophie, épouse Janine Kahn en 1928. Il rompt avec Breton en 1929 et commence à écrire véritablement au début des années '30, se lançant dans une compilation d'oeuvres de "fous littéraires" qu'il tentera vainement de faire publier sous le titre d'Encyclopédie des sciences inexactes. Il suit parallèlement des cours de philosophie et d'histoire des religions avec notamment Alexandre Kojève et Charles-Henri Puech. Pour gagner sa vie Raymond Queneau travaille successivement comme employé de banque, professeur de français et journaliste. De 1931 à 1933, il collabore avec Georges Bataille à la Critique sociale, revue du Cercle Communiste Démocratique dirigée par Boris Souvarine, tout en effectuant en 1932 un voyage de 5 mois en Grèce dont la langue le passionne.
En 1933 Raymond Queneau publie à la Nrf son premier livre, Chiendent, transposition en sa savante langue "néo-française" à la fois classique et ludique du Discours de la méthode, immédiatement récompensé du premier Prix des Deux-Magots. Il entre en 1938 au comité de lecture des éditions Gallimard, chargé en particulier du domaine anglo-saxon, avant d'être nommé directeur du comité de lecture de la Nouvelle Revue Française (Nrf) en 1941. Exercices de style, roman composé de 99 mini-romans différents racontant la même anecdote, publié en 1947, est son premier grand succès public. La même année il publie sous le pseudonyme de Sally Mara -- pour cause de censure encore sévère à l'époque sur la littérature érotique -- On est toujours trop bon avec les femmes.
Figure du Saint-Germain des Prés des années '50, Raymond Queneau devient membre du Collège de Pataphysique, de la Société mathématique de France, de l'Académie Goncourt... et fonde avec Boris Vian l'Académie de la Moule poilue. Son poème intitulé Si tu t'imagines, mis en musique par Joseph Kosma à l'initiative de Jean-Paul Sartre et chanté par Juliette Gréco, devient un hit. En 1954 il prend chez Gallimard la direction de l'Encyclopédie de la Pléiade qu'il assurera jusqu'à la fin de sa vie. Zazie dans le métro, sorti en janvier 1959 et adaptée au cinéma l'année suivante par Louis Malle, lui apporte la consécration. En 1960 Raymond Queneau fonde avec François Le Lionnais l'OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle), école qui prône l'utilisation de structures mathématiques dans la création littéraire. Son livre Cent mille milliards de poèmes, publié en 1961, est un des meilleurs exemples des travaux de ce groupe où l'on trouvera plus tard Georges Perec, Jacques Roubaud et Italo Calvino.
Au total l'oeuvre de Raymond Queneau compte une quinzaine de romans (Le Chiendent, Gueule de pierre, Les Derniers Jours, Odile, Les Enfants du Limon, Un rude hiver, Les Temps mêlés, Pierrot mon ami, Loin de Rueil, On est toujours trop bon avec les femmes, Saint-Glinglin, Le Journal intime de Sally Mara, Le Dimanche de la vie, Zazie dans le métro, Les Fleurs bleues, Le Vol d'Icare), des essais (Pour un art poétique, Pour une Bibliothèque Idéale, Bâtons, chiffres et lettres -- qui contient notamment une étude sur la réforme de l'orthographe,...), des recueils de poèmes (Chêne et chien, Les Ziaux, Courir les rues, Battre la campagne, Fendre les flots), des pièces de théâtre (En passant), des traductions (Edgar Wallace, Maurice O'Sullivan, Sinclair Lewis, George Du Maurier, Amos Tutuola,...), de nombreux articles (réunis dans Bords et dans Le Voyage en Grèce), ainsi que des entretiens (avec Georges Charbonnier), des scénarios et des dialogues de films (Monsieur Ripois, La Mort en ce jardin,...). On lui doit aussi un journal qui s'étend de 1914 à 1965. Ses oeuvres complètes sont réunies dans les trois volumes de la Bibliothèque de la Pléiade.
Raymond Queneau est décédé à Paris le 25 octobre 1976, à l'âge de 73 ans.
Copyright © Noël Blandin / La République des Lettres, jeudi 26 juillet 2007
Url: http://www.republique-des-lettres.fr/10004-raymond-quene
au.php



Il y aura des pages avec des poèmes et des textes !

Je suis revenue à cette page, ne l'ayant pas trouvé dans le blog, il se peut que j'ai oublié d'envoyer, je vais bien voir maintenant ! Comme vous le savez je me familiarise avec "les blogs" !