ÉNIGME, DU SPHINX À VOLTAIRE

Publié le par Tina

Enigme, du sphinx à Voltaire

 

SPHINXAu XVIIIe siècle les jeux de salon fleurissent. L’énigme y occupe une place de choix.

Elle se présente comme la description, en termes ambigus et surprenants, de ‘objet à découvrir.

Son origine était peut-être la cause don succès. La première énigme - et à ce jour la plus célèbre – énigme de l’Histoire fut celle que pose le Sphinx. Ce montre fabuleux qui faisait régner la terreur à Thèbes et qu’Œdipe vainquit en apportant la bonne réponse.

 

 

 

 

Quel est l'animal qui marche sur quatre pattes le matin, sur deux
pattes à midi et sur trois pattes le soir ?

 

Réponse : l’homme, bien sûr !

Bébé, adulte, puis vieillard.

 

 

et la réponse en V.O., signée Oedipe:

Entends, même si tu ne le veux pas, ô muse des morts aux
ailes maléfiques, entends ma voix t'annoncer la fin de ton horreur. C'est
l'homme que tu as dit, lequel quand il marche sur la terre, d'abord naît
à l'enfance sur quatre pattes loin du flanc maternel et, devenu vieux,
s'appuie sur un bâton comme sur un troisième pied, soutenant ainsi
son échine pliée par la vieillesse.

 

 

TROIS AUTRES ÉNIGMES

 

de Voltaire : Cinq voyelles, une consonne,

                     En français composent mon nom,

                     Et je porte sur ma personne

                     De quoi l'écrire sans crayon


Réponse: L'oiseau

 

                                                   -----------------

 

De VICTOR HUGO  alors âgé de 14 ans :

                     

                      << Je me remplis quand on se vide

                        Fort rarement on se passe de moi :!

                        Je renferme en mon sein le dur et le liquide.

                        Je sers au riche, au pauvre, au duc même au roi >>

 

 

 

                         Réponse : Un pot de chambre

                                                   ---------------

 

De NICOLAS BOILEAU :

 

                             << Du repos des humains, implacable ennemie,

                                    J’ai rendu mille amants envieux de mon sort.

                                   Je me repais de sang et je trouve la vie,

                                   Dans les bras de celui qui recherche ma mort >>

 

                                   Qui sui-je ?

 

 

                                    Réponse : une puce.

Commenter cet article