La fin de l'année nous apporte le choix des "CALENDRIERS"

Publié le par Tina

C'est la période de choix pour les calendriers qui nous serviront dans l'année.

Je dis les calendriers, car forcément nous en aurons plusieurs.

 

Notre facteur nous présentera un choix d'Almanach du Facteur, c'est la nouvelle appellation depuis déjà un an ou deux, je ne sais pas.

Les Sapeurs Pompiers de notre région, les leurs !

La pharmacie du village auss (pour ce qui les concerne, c'est un cadeaux accompagné dde quelque chose de plaisant.

Je ne sais pas s'il y en a d'autres, mais enfin, cela m'a amenée à aller voir ce qui se dit sur le "CALENDRIER"

 

Pour ce qui me concerne, lorsque je les reçois, je les "cache", jusqu'au jour "J".

Je ne les "sort de leur cachette" que lorsque la nouvelle année est commencée.

Quelques photos des calendriers cachés, que je viens de sortir pour prendre la photo.

 

V4NDREDI-002.jpgV4NDREDI-003.jpg

 

V4NDREDI-004.jpgV4NDREDI-005.jpg

 

Etymologie du mot « calendrier »

Le mot « calendrier » vient du latin «  calendae » , les « calendes » romaines , premier jour du mois chez les Romains (« calare » en latin signifie appeler ) qui était le début de la nouvelle Lune ; c’était le jour où les pontifes annonçaient la date des fêtes mobiles du mois  ; mais aussi celui où on payait ses dettes inscrites dans les « calendaria » , livres de compte. D'ailleurs , l'expression « renvoyer aux calendes grecques » signifie « repousser indéfiniment » puisque les « calendaria » chez les Grecs n'existaient pas !

Le mot « calendrier » désigne donc tout système inventé par les hommes pour mesurer , diviser et organiser le temps sur de longues durées en accord avec les phénomènes astronomiques et le cycle des saisons .

http://histoiredechiffres.free.fr/calendrier/principal.htm

-----------------------------------------------

 

L'HISTOIRE DU CALENDRIER
(D'après le Calendrier éphéméride de Louis-Ange Pitou, paru en 1808)

Les Romains commençaient l'année au premier mars ; c'est d'après eux que les mois de septembre, octobre, novembre et décembre conservent encore aujourd'hui leur dénomination dans le calendrier romain. Sous la monarchie française, l'année catholique commença à Noël et à Pâques. L'année, commençant à Pâques, était tantôt de onze mois et tantôt de treize, suivant le détours de la lune, ce qui devait gêner le commerce.

En 1564, un édit de Charles IX fit invariablement commencer l'année au premier janvier 1565. Cet édit fut suivi en France jusqu'en 1792, où la république succéda à la monarchie, et changea entièrement l'ordre et le nom du calndrier. L'année commença au 22 septembre. Les noms des mois anciens furent remplacés par des noms analogues aux fleurs, aux prés, aux saisons, etc.

Tous les mois de cet annuaire étaient de trente jours ; plus, cinq jours complémentaires pour les années ordinaires, et six pour les années bissextiles. Les saints de l'ancien calendrier étaient remplacés par les noms des légumes et des arbres, ou par ceux des grands hommes de chaque siècle, en attendant que la France eût compté ses mois et ses jours par ses héros, ou par ses personnages célèbres dans sa révolution, et dans celle des autres peuples.

En 1806, deux ans après l'élection de Bonaparte comme Empereur, le calendrier républicain est réformé, et la France adopte deux annuaires, celui de l'empire, qui répond au 2 décembre, premier de l'empire ; et l'ancien, nommé calendrier grégorien, qui commence au premier janvier.

Ce retour à l'ancien ordre des choses a ramené les anciens usages des visites, des compliments, et surtout des étrennes, dont l'origine date de loin.

 

http://www.france-pittoresque.com/almanach/index.htm

Publié dans aujourd'hui

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article