Jeudi 3 mai 2012 Etre sur un Pied de stalle - La gentillesse n'est pas un défaut - Carkiela le dit.

Publié le par Tina

Bonjour, toujours les grandes chaleurs. Après avoir bien aéré la maison, nous avons tous fermé pour nous tenir au frais.
Aujourd'hui je ne cherche par d'article à écrire, en passant chez carkiela, comme d'ailleurs ici, je vois ce que les lecteurs ont lu.
Je disais donc que chez Carkiela des lecteurs . ont lu cet article qui date de 2012 comme vous pourrez le remarquer.
Je l'ai relu et je maintiens "mes écrits". Pour ceux qui ne passeraient pas souvent sur mes blogs. Je dis cela parce que Carkiela et Tina, ne font qu'une seule et même personne qui se complètent.

De ce fait aujourd'hui ce sera tout de même un de mes anciens articles, pour ceux qui n'auraient pas eu l'occasion de le lire.

Jeudi 3 mai 2012
Etre sur un Pied de stalle - La gentillesse n'est pas un défaut - Carkiela le dit.

Je suis une gentille sorcière, c’est une qualité, comme pour les humains.

Il s’avère que certains pensent qu'être « gentil » correspond à être, bête, idiot, imbécile, mou, sans caractère. Je pense que cela les arrange et leur fait croire que toute la force est en eux. C'est un leurre. Je n'ai pas besoin de vous le dire. Vous le savez. /

Moi, oui, j’ose dire Moi, je peux vous dire que ceux qui pensent ainsi, se mettent le doigt dans l’œil jusqu’au coude.

Carkiela a du parfois dans sa vie « humaine », pas dans sa vie de « sorcière ». Les sorciers, mages et autres sont souvent charmants et compréhensifs, contrairement à certains êtres, qui sont sans vergogne. Ils vendraient leur père et mère pour la réussite. Ils sont capables de raconter des balivernes c'est-à-dire des mots qu'il ne faut surtout pas prendre au sérieux.

Pour en revenir à la « gentillesse », de mon avis, il n’est pas nécessaire « d’aboyer » il faut laisser cela aux chiens, il n’est pas nécessaire de vouloir mettre les autres plus bas que terre, (cela est loin de les mettre eux-même sur un pied de stalle bien au contraire il s’agit simplement de savoir ce que l’on veut et surtout savoir ce que l’on est.

Je suis dépassée par le comportement de certains êtres, il ne faut plus avoir ni foi, ni loi, pour arriver à des extrêmes dans la parole, sans réflexion. Ce que je me demande c'est s’ils n’iraient pas jusqu’aux actes.

Lorsque les gens se laissent aller  aux écarts de toute sorte, ils peuvent très vite tomber dans la déchéance. Ils peuvent aussi très mal le vivre.

Ne dit-on pas ? Il ne faut jamais contrarier les fous, cela les rends furieux.

Je pense que cela peut arriver.

Publié dans aujourd'hui

Commenter cet article