Etrennes et nouvel an jadis !

Publié le par Tina

 

 

boules-meisenthalEn parlant des étrennes, on ne peut se dispenser de remonter, non pas aux Grecs, mais du moins aux Romains, inventeurs de cet usage. Le premier endroit de l’histoire romaine nous apprenant cette coutume est de Symmachus, auteur ancien, qui nous rapporte qu’elle fut introduite sous l’autorité du roi Tatius Sabinus, qui reçut le premier la verbène (verveine) du bois sacré de la déesse Strénia, pour le bon augure de la nouvelle année.

Etrennes et nouvel an :
origine et histoire
(D’après « Lettre de Jacob Spon à Stoffel » paru en 1674
et « Le Mercure » de juillet et décembre 1735)

 

---------------------

 

1er janvier 1794 : réjouissances prohibées et aucun répit pour la guillotine

1504069 611735118874553 1556056372 nOù l'on apprend que les festivités de jadis pour le nouvel an sont prohibées, le 1er janvier n’existant au demeurant plus car ayant laissé place au « duodi » de la seconde décade de nivôse ; que la Convention a siégé toute la journée ; qu’un prêtre a reçu la mort pour étrennes...

> La suite sur http://bit.ly/tJRmoR

 

 

Publié dans Le guide d'Argentina

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article