énigme Les enfants verts - français et espagnol.

Publié le par Tina

Comme vous le savez j'ai deux Blogs celui-ci et celui de "mon amie Carkiela" qui est mon alter égo, j'ai donc dcidé de mettre ici à chaque fois, pour que vous puissiez aller directement  le lien du blog.

http://carkiela.over-blog.com/#

Aujourd’hui, une énigme intitulée

Les enfants verts. Cette énigme se situe en Espagne et aussi en Angleterre.

Je pense que l’on ne saura jamais.

Ne soyez pas étonnés si vous trouvez un texte français trouvé parmi beaucoup d’autres sur le NET. Ainsi qu’un texte espagnol, trouvé bien entendu aussi sur le NET dont j’ai fait une petite traduction. Je n’ai traduit que la partie qui concerne l’Espagne.

Puisque toute l’histoire en français est ici, il n’y a aucun problème.

 

Voici le texte français.

 

L’ENIGME DES ENFANTS VERTS

 

Au cours du mois d'août 1887, près de Banjos, en Espagne, deux enfants inconnus sortirent d'une grotte.
Ils avaient la peau verte, les yeux bridés et portaient des vêtements faits d'une matière insolite. Ils ne parlaient pas es
pagnol.

On les confia au juge de paix local qui tenta d'ôter la couleur verte. Mais, il s'aperçut que ce n'était pas du maquillage, mais bien la pigmentation de le
ur peau.
Pendant presque une semaine, ils refusèrent de s'alimenter. Finalement, ils acceptèrent de manger des haricots fra
is.
Le ga
rçon, trop affaibli, mourut peu de temps après. La petite fille survécut. Peu à peu, sa pigmentation verte disparu
t.
Ayant
appris suffisamment d'espagnol pour s'expliquer, elle raconta qu'elle venait d'un pays sans soleil, où régnait un crépuscule permanent.

Ce mystér
ieux pays était séparé d'une région lumineuse qu'éclairait le soleil par une large rivière.
Un jour, un mystérieux tourbillon les avait emportés, elle et son frère et déposés dans la g
rotte.
La
jeune fille mourut en 1892, sans pouvoir nous éclairer d'avantage sur ce mystère.

Cette hi
stoire est très proche de celle des enfants verts qui sortirent d'une grotte de Woolpit (Angleterre), au XIe siècle.
Là aus
si, il s'agissait d'un garçon et d'une fille ayant la peau et les cheveux verts. Eux aussi refusèrent tout d'abord toute nourriture et perdirent peu à peu leur étrange pigment
ation.

On leur enseigna l'anglais et ils racontèrent leur histoire. Ils dirent venir d'une région appelée « le pays de saint-Martin » où le soleil ne brillait jama
is.
Alors qu'i
ls gardaient un troupeau, ils avaient entendu un grand bruit. Voulant savoir d'où il venait, ils étaient entrés dans un tunnel. Ensuite, ils ne se souvenaient
plus de rien.
Le
garçon mourut un an après. Sa sœur resta à Woolpit et épousa un homme du village voisi
n.

On a cherché
des explications à ces deux énigmes. On a ainsi observé que non loin de Woolpit se trouve le village de Fornham Saint Martin, qui aurait bien pu être ce mystérieux pays de saint-M
artin.
Là s'étend l
a vaste forêt de Thetford. Cette région est également connue pour posséder de nombreuses galeries d'anciennes mines de silex
.
Il s'agit peu
t-être de l'un de ces souterrains empruntés par les enfants.


L
a pigmentation verte de la peau s'explique assez facilement. On sait que certaines anémies peuvent rendre la peau verte. Ce symptôme s'aggrave en cas de malnutrition, assez cou
rante à l'époque.
Le fait que la pigmentation soit redevenue normale après plusieurs semaines d'une alimentation plus équilibrée semble en être la preuve.

Il
s auraient pu également être empoisonnés à l'arsenic car la peau peut alors devenir verte et abandonnés
.

Le
vrai mysre réside dans ce langage que personne ne comprenait. S'ils venaient d'un village assez proche, même avec un accent différent, ils auraient du pouvoir se faire compren
dre.

L
es enfants verts d'Espagne ont une histoire trop semblable à celle des enfants de Woolpit pour n'être qu'un hasar
d.
L'h
istoire des enfants de Woolpit pouvait être connue car William de Newburgh la rapporta dans un ouvrage publié en 1618.

C
ette histoire a certainement inspiré celle de Banjos. Dans quel but ? Par qui ? Nous ne le saurons jamais
.
Quell
e langue avait-on apprise à ces enfants ? Un autre mystère sans réponse.

 

 

 

Le texte espagnol

 

EL MISTERIO DE LOS NIÑOS VERDES

 

Una travesura que terminó en tragedia.

Estimado profesor Velmont: Según Jacques Bergier, en agosto de 1887, cerca de una población llamada Banjos, en España, unos campesinos vieron salir de una gruta a dos niños, un varón y una mujer.

Sus vestidos eran de un material desconocido por ellos y su piel presentaba un color verde como las hojas de los árboles. Los niños hablaban un idioma desconocido. Al parecer, especialistas que llegaron desde Barcelona intentaron si éxito identificar de qué idioma se trataba.

Fueron entregados en custodia a un juez local llamado Ricardo de Calno. Los sirvientes de este juez trataron en vano de quitarles el color verde pensando que era un maquillaje, pero cejaron en su intento después de darse cuenta de que era la verdadera pigmentación de su piel.

Sus rasgos faciales presentaban un claro aspecto negroide con la diferencia de unos ojos rasgados tipo asiático. Por espacio de unos días les fueron presentados multitud de alimentos negándose a comer, excepto cuando les llevaron judías verdes que las tomaron de buen grado.

El niño falleció poco después, se supone que muy debilitado. La chica sobrevivió durante algunos años trabajando como sirvienta en casa del juez. El color de su piel se fue transformando en un tono mas claro hasta casi adquirir el color de la raza blanca. Con el tiempo aprendió un poco de español y fue capaz de describir el país de donde venia y cómo habían llegado al nuestro.

Dijo que llegaron de un país subterráneo donde no había sol, y vivían en un atardecer constante.

Fabio Zerpa nos describe los mismos hechos pero con ciertos matices. También nos sitúa en agosto de 1887 en Banjos. El nombre del juez cambia de "Calno" a "Calvo".

Los niños carecían de páncreas y solo tenían un pulmón. La piel estaba compuesta de fibras desconocidas por la ciencia de la época.

Según contaron, la iluminación de su mundo era mediante unas bolas solares que permitían crecer a las plantas. El país de donde procedían estaba separado del nuestro por un gran río muy caudaloso, se produjo un maremoto que inundo su país y los niños escaparon por una gruta que se encontraba cerca del gran río saliendo así a nuestro mundo.

Existen otras versiones como la que sitúa los hechos en el condado de Suffolk, Gran Bretaña, nada menos que en el siglo XII. Aquí el juez pasa a ser un caballero llamado sir Richard De Calne, los chicos presentan el mismo aspecto físico que las versiones expuestas, la descripción de su mundo es similar pero difiere en su forma de salir de él.

Aquí se nos narra siempre por boca de la niña (que es la que sobrevive en todos los casos), que estaban apacentando a sus rebaños y siguiéndolos llegaron hasta una caverna escuchando una música de campanillas. Avanzaron por ella hasta desembocar en nuestro mundo quedando sin sentido por la intensa luz del exterior. Cuando despertaron oyeron ruido de personas acercándose. Quisieron huir pero ya no volvieron a encontrar la entrada de la caverna por la cual salieron.

Me interesaría saber si tienen alguna respuesta para este enigma. Los saludo atentamente.

 

 

Ma courte traduction

 

En 1887, prés de Bajos, en Espagne, des paysans virent sortir d’une grotte deux enfants, un homme et une femme.

Leurs vêtements étaient faits d’une matière inconnue, et leur peau était verte comme les feuilles des arbres. Les enfants parlaient une langue inconnue. Des spécialistes venus de Barcelone ont essayé d’identifier de quel langage il s’agissait.

Ces personnes furent remises à un juge local. Ses serviteurs essayèrent d’enlever la couleur de la peau pensant que c’était du maquillage, ils se rendirent compte que c’était leur pigmentation. Leur face présentait un aspect (négroïde) » morphologie « des noirs » avec des yeux  bridés comme les asiatiques.

Des nombreux aliments leur furent présentés sans qu’ils ne les touchent, excepté de haricots verts qu’ils mangèrent avec plaisir.

Le garçon, mourut peu après, on pense qu’il était  très faible. La fille survécût plusieurs années, étant devenue la servante du juge. La couleur de sa peau changea, jusqu’à devenir celle de la race blanche. Elle apprit un peu l’espagnol et fût capable de dire de quel pays ils venaient et comment ils sont arrivés en ce lieu.

Elle expliqua qu’elle venait d’un pays souterrain ou il n’y avait pas de soleil, et qu’ils vivaient dans  une constante obscurité de tombée du jour.

 

 

Publié dans Insolite

Commenter cet article