Contes à dormir debout

Publié le par Tina

Avant le conte à "dormir debout", la petite explication de l'expression, que nous connaissons.

 

[ EXPRESSION ]
« A dormir debout  »

[ SIGNIFICATION ]
Incroyable, invraisemblable, absurde, illogique.

[ ORIGINE ]
A part lorsqu'ils sont en apesanteur (mais ils sont plutôt rares), ceux qui essayent de s'endormir debout savent qu'ils courent à une catastrophe suivie d'un réveil généralement brutal et douloureux puisqu'accompagné d'au moins une ou deux bosses.

Cette expression est la plupart du temps associée à une histoire ou un conte.
Une histoire à dormir debout est quelque chose de tellement invraisemblable que son auditeur finit par s'en désintéresser complètement au point que ses sens ne sont plus du tout en éveil... et qu'il s'endort.
Cette explication est une histoire à dormir debout. En effet, à part pour quelqu'un qui souffre de narcolepsie (Lien externe), rares sont ceux qui sont si brutalement pris par le sommeil en écoutant des sornettes qu'ils n'ont pas le temps de s'asseoir ou se coucher avant de s'endormir ; mais c'est pourtant bien l'idée qu'elle véhicule.

Cette expression existe depuis le XVIIe siècle avec le même sens qu'aujourd'hui.
Mais à cette époque, on avait aussi des "souliers à dormir debout" avec cette fois une autre signification, puisqu'ils désignaient des souliers à semelle très large, donc supposés capable de retenir quelqu'un qui s'endormirait debout.

 

 

 

Voici le petit conte. !

Du rififi dans le ciel - Conte à dormir debout pour petits et grands enfants

23/02/2008 à 09h40 | 2674 vues | 1 réactions
Il était une fois une nuit d'embrouille dans le ciel au-dessus de nos têtes, alors que nous dormions tous profondément.
Dame Lune voulait changer de ciel. Elle en avait assez de sa Nuit, de cette obscurité, de ce noir qui angoisse les petits enfants, de ce silence que rien ne trouble, sauf quelques'uns, qui passent une "nuit blanche" - drôle d'expression...
Dame Lune décide donc d'aller voir Chevalier Soleil, dans son Jour.
- "J'en ai assez de ma Nuit, je préfère ton Jour ; c'est éclairé, animé de cris, de rires, de bruits, de mouvements, de vie ! Chez moi, dans ma Nuit, tout est noir et immobile. Je m'ennuie tellement !"
Chevalier Soleil est interloqué !
- "Mais voyons, je ne peux pas échanger mon Jour  avec toi!"
Dame Lune s'énerve et insiste :
-"Tu n'es pas très prêteur, dis donc ! Moi, je veux ton Jour !"
Chevalier Soleil, patiemment, lui explique :
- "Mais, Dame Lune, je ne peux vraiment pas... Si je te laisse mon Jour, avec toi, il sera nuit ; Et si je vais, à ta place, dans ta Nuit, il y fera jour ! Tu comprends, ça ne changera rien..."
Dame Lune est stupéfaite. Elle a compris, mais elle reste triste et soupire à fendre l'âme :
- "Alors, je vais rester toute seule, pour toujours, dans ma nuit !"
Chevalier Soleil voit son chagrin et cela assombrit un peu ses rayons brillants. Il cherche de quoi la consoler.
- "Mais tu n'es pas toute seule dans ta Nuit, Dame Lune. Tu oublies les merveilleuses étoiles brillantes que tous, en bas, regardent avec admiration, les constellations que tous cherchent ou les étoiles filantes que certains attendent avec patience. Et puis, tu oublies aussi les jardiniers qui te regardent attentivement avant de planter légumes, arbres ou fleurs. Enfin, Dame Lune, tu oublies surtout ceux qui se sont perdus et qui se guident à ta lumière. Non, tu n'es pas seule dans ta Nuit, sèche tes larmes."
C'est ainsi que le pire a été évité. Dame Lune est repartie éclairer nos nuits et Chevalier Soleil a continué à darder ses rayons sur nos jours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article