Conte Narcisse et Echo

Publié le par Tina

Echo et Narcisse

 

Écho était une nymphe qui n'arrêtait jamais de parler. Elle se promenait à travers la forêt, sans cesser de pérorer, ni de rire aux éclats. Irritée par ce tapage, la déesse Héra finit par lui demander de se taire, mais Écho ne pouvait se contenir, c'était plus fort qu'elle ! Un jour, Héra découvrit qu'elle était non seulement bavarde, mais aussi menteuse ; elle se mit alors très en colère.

Pointant vers Écho un index vengeur, elle s'écria : « Tais-toi je te l'ordonne ! À partir de maintenant, tu ne feras plus que répéter ce que les autres te disent. » Écho ouvrit la bouche pour protester, mais aucun son n'en sortit.
« Tu peux t'en aller maintenant, ordonna Héra.
- Tu peux t'en aller maintenant ». répéta Écho.

Elle essaya de crier, mais en vain. Horrifiée, elle se mit à errer dans les bois. À partir de ce jour funeste, elle se retrouva seule, et si malheureuse ! Plus aucun de ses amis ne voulait de sa compagnie.

Un jour, elle rencontra Narcisse. Écho se cacha pour l'observer. Elle n"avait jamais vu de si beau jeune homme et tomba follement amoureuse de lui. Elle se mit à le suivre pas à pas, chaque jour. Souvent, Narcisse la surprenait. Au début, il ne lui prêta guère attention : il avait l'habitude que les jeunes filles tombent amoureuses de lui. Mais il finit par se fâcher de voir que la nymphe le suivait partout.

« Va-t'en. Crois-tu que je t'aime ? dit-il , à bout de patience.
- Je t'aime, je t'aime, répéta Écho.
- Laisse-moi seul, ordonna Narcisse.
- Seule, seule », répéta Écho.

Elle continua d'errer tristement dans les bois. Au fil des semaines, elle devint de plus en plus maigre, de plus en plus pâle, puis finit par disparaître complètement. Seule subsista sa voix, qui répétait toujours ce que les autres disaient.

Les jours suivants, Narcisse ne s'aperçut même pas de l'absence d'Écho dans les bois. Il lui arrivait seulement, parfois, d'entendre sa voix. La déesse Artémis décida de punir Narcisse d'avoir été si orgueilleux et si cruel. Un jour qu'il était seul, elle le fit asseoir devant une mare et lui demanda de contempler les profondeurs de l'eau. Il aperçut alors un visage : comme il ne s'était jamais vu dans une glace, il ignorait que c'était son reflet ! Jamais auparavant il n'avait vu si beau visage : il en tomba immédiatement amoureux.
Chaque jour, il allait contempler son reflet dans la mare. Il fut surpris de découvrir que, s'il parlait, ce beau visage remuait lui aussi les lèvres. Mais lorsqu'il essayait de l'embrasser, il disparaissait sitôt que ses lèvres touchaient 1'eau. S'il attendait que la surface de l'eau redevienne immobile, le visage réapparaissait. À de nombreuses reprises, il supplia le visage de venir à lui, mais jamais son souhait ne fut exaucé.

Se sentant rejeté, ivre de douleur, Narcisse finit par se tuer. À l'endroit où reposait son corps apparut une grande fleur aux pétales blancs. Cette fleur pousse au printemps. On l'appelle narcisse. 

 

Commenter cet article