Une petite histoire vraie, pour ma famille en particulier, mais pour tous les autres aussi

Publié le par Tina

Une petite histoire vraie, pour ma famille en particulier, mais pour tous les autres aussi
Je viens vous conter un petit truc amusant, surtout pour Christian et moi ! Nous aimons rire souvent à nos dépends.
Cela va sembler drôle, à ceux qui ne nous connaissent pas, je dirai même plus, à nos propres enfants et famille. A l'âge canonique nous tournons tout ou presque en dérision.
Voilà de quoi il s'agit :
Jeudi, rendez-vous chez le dentiste pour extraction de la racine d'une molaire
mal en point. Assisse, sur le fauteuil dentaire, prête à me laisser charcuter, mais aussi nerveuse qu'un enfant.
Une petite histoire vraie, pour ma famille en particulier, mais pour tous les autres aussi
Le dentiste me demande, comme il sentait que j'étais hésitante :
-- Je l'enlève, ou non ? Il faut vous décider. Si c'est non, c'est non.
-- J'étais troublée, j'avais (les chocottes) très peur.
-- Puis décidée, j'ai répondu, allons-y docteur ! Ouf j'étais soulagée d'avoir pris la bonne décision!
La petite opération terminée sans "bobo", le chirurgien me dit (certainement pour plaisanter. Vous voulez récupérer "les vestiges de la dents" pour la "souris" ?
Ni une, ni deux, amusée et une idée me venant à l'esprit j'ai dit oui je veux bien.
Je n'ai jamais eu l'occasion dans ma petite enfance d'attendre que la souris passe. Très rapidement, je me suis dit, mieux vaut tard que jamais.
Le dentiste a mis, "feu", la racine en morceaux, dans un petit sachet, et me l'a remis. Le soir, bien entendu, j'ai enveloppé le sachet dans du papier alu, et je suis allée le poser sous mon oreiller. Cela nos amusait.
Une petite histoire vraie, pour ma famille en particulier, mais pour tous les autres aussi
Le lendemain matin, je me suis levée et j'ai n'ai pas pensé à ce que j'avais mis sous mon oreiller.
Christian, me dit,:
-- Tu n'as pas regardé si la petite souris est passée ?
-- AH, non, plus du tout.
-- Tu devrais aller voir....
J'y suis allée et OH SURPRISE ! Un joli billet de 50 euros gisait sur le drap.
Je l'ai pris, très contente. D'une part parce que j'avais fait tout cela pour m'amuser, et la souris (quelle qu'elle soit) est venue ! N'est-pas une belle histoire ?
Mes enfants, ne vous inquiétez pas, papa va très bien, moi aussi. Mais vous avez du le remarquer tout nous porte maintenant vers des faits sans soucis.
Nous vous aimons et nous sommes toujours tels que vous nous connaissez.

Commenter cet article

Micheline 02/04/2016 11:47

Une petite histoire amusante. C'est vraiment chouette de garder ainsi son âme d'enfant.