Les coqs - les caractères qu'on leur attribue - les coqs basse-cour, et les coqs -salon -.

Publié le par Tina

Voici donc comment on a pu dessiner le caractère du Coq dans les civilisations occidentales. Peut-on trouver des éléments comparables dans l'horoscope chinois ?

Avant toute chose il est brillant : dans les salons, il veut être le plus beau, le plus intelligent et le plus savant. Mais en réalité sa culture peut n'être qu'un simple vernis. Son désir de paraître peut le rendre arrogant, tant il veut s'imposer. Le « coq » manque aussi bien d'imagination que d'humour, mais comme il n'est, dans le fond, pas très sûr de lui, il fait preuve d'une certaine rigidité. Par contre, il a un sens du commandement certain, il est énergique et infatigable. C'est un ami honnête et franc, celui sur qui on peut compter. En récompense de ses efforts, il compte sur des compensations en argent et en honneur. En amour, il se montre fidèle, réservé et d'un certain puritanisme. Pour chacun d'entre nous le Coq est l'image d'un individu bavard, braillard, vantard, amateur de vin rouge et de bagarres, sans doute parce que dans la basse-cour il fait beaucoup de bruit et s'attache à plaire à ses admiratrices. Il est bien sûr ce personnage haut en couleurs mais, partout et depuis bien des siècles, d'autres caractères autrement intéressants lui ont été reconnus et en ont fait un des symboles universels

Publié dans aujourd'hui

Commenter cet article