Journée Internationale des droits de l'enfant

Publié le par Tina

La Journée des Enfants devrait être chaque jour. Les enfants sont la richesse d'un Pays.

Si le Pays ouvre des écoles pour tous, si le pays aide les parents qui ne veulent que le bonheur et qui recherchent un bel avenir pour leur progéniture c'est déjà beaucoup.

Sachant que dans le monde, il y a de la place pour TOUS ! Il suffirait d'un peu plus de partage ! Partager pour ce qui me concerne, ne veut pas dire, donner ou se démunir

personnellement. Il suffit, d'accepter lorsque les meneurs ouvrent une petite lucarne pour les aider, de ne pas de mettre à HURLER qu"on les vole que ce n'est pas normal,

Il me semble à moi, que beaucoup 'intelligences se perdent dans la nature, et c'est bien dommage.

Bien, Tina, maintenant venons au sujet.

J'ai relevé sur le net, ce qui suit, si vous êtes intéressés lisez-le, sinon,...... dommage.

entre l'enfant et un tiers, parent ou non."

http://www.journee-mondiale.com/98/journee-internationale-des-droits-de-l-

Journée Internationale des droits de l'enfant

"Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité."
Kofi A. Annan, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies

C'est en 1995 que le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre la 'Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l'enfant'. Cette journée internationale est un moment privilégié pour se rendre compte des nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde. Elle tente aussi de faire valoir la convention internationale des droits de l'enfant de 1989......

Endora contribution publiée le 20 novembre 2014 à 09:36
Définition des droits de l'enfant

L'enfant a le droit de vivre avec ses parents, de grandir, d'aller à l'ecole, d'avoir des copains, de voir sa famille, ses grands parents surtout quant il a le bonheur d'en avoir, de connaître son histoire, de ne pas être pris en otage entre ses parents et grands parents, de ne pas subir la loi qui dit que : Le droit de visite des grands-parents est fixé par l'article 371-4 du Code civil qui précise que "l'enfant a le droit d'entretenir des relations personnelles avec ses ascendants. Seul l'intérêt de l'enfant peut faire obstacle à l'exercice de ce droit. Si tel est l'intérêt de l'enfant, le juge aux affaires familiales (JAF) fixe les modalités des relations entre l'enfant et un tiers, parent ou non."

Je suis émue de penser à des nombreuses personnes que je n'oublierai jamais.

Je suis émue de penser à des nombreuses personnes que je n'oublierai jamais.

Commenter cet article