V I O L E N C E ...

Publié le par Tina

VIOLENCE

Avants l’arrivée des Occidentaux, les Indiens d’Amérique du Nord vivaient dans une société adepte de la mesure. La violence existait, certes, mais elle était ritualisée. Pas de surnatalité, donc pas de guerre pour résorber les excédents démographiques. Au sein de la tribu, la violence servait à témoigner de son courage en affrontant la douleur ou la situation d’abandon.

Les guerres tribales étaient généralement déclenchées par des conflits concernant des territoires de chasse et dégénéraient rarement en massacres et tueries. Ce qui importait c’était de prouver à l’autre qu’on aurait pu aller plus loin si on l’avait voulu. Mais était généralement admise l’inutilité de la violence.

Longtemps, les Indiens ont combattu les pionniers de la conquête de l’Ouest simplement en leur heurtant l’épaule de leur lance, prouvant ainsi qu’ils auraient pu l’enfoncer s’ils l’avaient voulu. Les autres répondirent en utilisant leurs armes à feu.

Pour pratique la non violence, il faut au moins être deux.

Crazy Horse

Crazy Horse

Ce que peut nous enseigner la résistance des Indiens d'Amérique contre la cupidité des colons

Il est temps de faire revenir Crazy Horse au galop

La résistance des Indiens contre l’expansion des Européens vers l’ouest a pris deux formes. L’une, c'était la violence. L’autre, le compromis. Ni l’une ni l’autre n’ont fonctionné. Ils leur ont volé leur terre, décimé leurs tribus, tué leurs femmes et leurs enfants à coups de fusil et dévasté leur environnement. Ils n'ont eu droit à aucun recours juridique ; pas de justice. Il n’y

pour lire la suite .....https://www.google.com/#q=Indiens+d%27am%C3%A9rique+non+violence

Bataille Little Big Horn

Bataille Little Big Horn

Publié dans Le guide d'Argentina

Commenter cet article